top of page

Les coffee-reads avec V&S 

Ce que mon fils m’a appris...

Depuis le mois de mars, nous avons décidé d’inscrire notre fils aîné au karaté. Il avait été initié à ce sport quelques mois auparavant dans sa garderie et montrait un grand intérêt.



D'après les commentaires de la garderie, il se débrouille bien, était toujours motivé et surtout, voulait apprendre. Nous l'avons donc inscrit dans une académie à quelques minutes de la maison, avec des cours trois fois par semaine. Pour nous, c'était parfait ! Notre fils déborde d'énergie, et nous nous sommes dit que cela lui permettrait de la dépenser dans un environnement qu'il aime, et soyons honnêtes, de le fatiguer un peu plus rapidement.






Si vous n'avez jamais assisté à un cours de taekwondo, la structure est répétitive et bien organisée. À chaque cours, les apprenants font à peu près la même chose, mais ils doivent apprendre à être patients, à écouter les directives et pas seulement à imiter en regardant.


Lors du premier cours, il a été chaleureusement accueilli dans son groupe et a commencé. Très rapidement, j'ai vu mon petit garçon, le deuxième plus jeune de la classe mais le deuxième plus grand, trouver presque tout complexe. Le deuxième cours est arrivé, et c'était à peu près la même chose. Puis le troisième, le septième, le onzième cours...




À la fin de chaque cours, comme d'habitude, il a eu droit à une tape dans la main et à un "bravo mon fils, practice makes: « IMPROVEMENTS Ma’ IMPROVEMENTS!».

Au douzième cours, il m'a demandé : "Maman, je suis désolé." J'ai demandé pourquoi, et il a répondu : "Je suis désolé, je pense avoir fait des bêtises pendant le cours et je ne sais pas si tu es fière de moi." À noter que mon bébé a 4 ans...


" Mais bien sûr que je suis fière de toi, tant que tu fais des efforts, peu importe le résultat, je suis fière de toi mon champion.

À ce moment-là, il m'a fait un énorme câlin et a utilisé ses deux petits doigts un peu mouillés pour tirer les coins de ma bouche et me forcer à sourire.

J'ai été complètement déconcertée. J'ai réalisé que même si je lui disais à chaque cours qu'il s'améliore et que je l'aimais, mon langage corporel disait peut-être autre chose.

 

Cela m'a attristé profondément pour lui, et je me suis demandé s'il avait remarqué cela uniquement ce jour-là ou si j'avais agi ainsi depuis le premier jour. Cela m'a tellement touchée que j'ai réveillé mon mari en pleine nuit pour lui en parler.

 

Le lendemain, j'ai pris une minute pour m'excuser auprès de mon petit garçon, au cas où je lui aurais donné l'impression de ne pas être fière de lui, ce qui n'était pas du tout le cas, et ce n'était pas du tout mon intention #millenialparenttothefullest

 


Pour tous les cours suivants, je me suis assurée que mon langage corporel suivait impérativement mes paroles. L'impact du langage non verbal est immense : cela permet de créer (ou contribue à détruire) des relations, renforce la compréhension d'un message, influence la perception de l'autre, permet de mieux lire nos émotions, influence nos perceptions, et j'en passe.





Mon petit homme m'avait donné une leçon que je n'oublierai pas de sitôt. Ce que l'on dit a de l'importance, mais la manière dont on le fait vivre aux autres a un impact encore plus grand.


Dans le contexte professionnel, cette leçon prend une ampleur tout aussi significative. Les interactions au travail sont souvent guidées par des mots, des directives et des objectifs clairs, mais l'impact du langage non verbal est tout aussi crucial. Que ce soit lors de réunions, de présentations, ou même de simples échanges avec des collègues, notre langage corporel peut véhiculer des messages puissants. Un regard encourageant, un sourire sincère, ou au contraire, une posture fermée peuvent influencer la perception que les autres ont de nous et de nos idées.

 

Il est essentiel de prendre conscience de l'impact de notre langage non verbal dans le milieu professionnel. Être congruent entre ce que l'on dit et ce que l'on communique à travers notre corps renforce la confiance, favorise une meilleure compréhension mutuelle et contribue à des relations professionnelles plus harmonieuses et productives. En gardant à l'esprit la leçon que mon fils m'a apprise, nous pouvons tous être plus attentifs à la manière dont nous faisons vivre nos paroles aux autres dans notre vie quotidienne, que ce soit à la maison ou au travail.


Merci mon grand pour cette leçon, tu fais de moi une meilleure maman, une meilleure personne. - Ta maman, Sonia -xox





Comments


Envie de lire sur un sujet en particulier? Partagez vos idées avec nous! 

bottom of page